TNS, comment combler le manque à gagner en cette période de confinement ?
Businessman and businesswoman uses digital tablet in office 130615

TNS, comment combler le manque à gagner en cette période de confinement ?

Les TNS ou les Travailleurs Non Salariés sont les plus touchés par cette période de confinement. Leurs manques à gagner peuvent s’élever dans certains cas à plusieurs centaines d’euros, et ce, depuis le début de la restriction des déplacements. Et comme la procédure de déconfinement en Belgique reste encore assez floue et incertaine, chercher un moyen pour combler ces manques est de mise.

Le télétravail pour ceux qui ont cette chance

Pour les consultants notamment et ceux qui peuvent réaliser leur prestation en ligne, le manque à gagner sera minime. Bien que la majorité des entreprises ont cessé leurs activités, d’autres continuent de tourner, justement avec le télétravail. Vous pouvez donc encore gagner de l’argent. Il ne faudra pas vous attendre toutefois à gagner les mêmes revenus.

Selon votre domaine d’activité, le déconfinement pourrait se faire vers le début du mois prochain ou plus tard. Tout dépend aussi si le calendrier de déconfinement progressif en Belgique ne soit ou pas reporter. Selon les autorités, il faudra encore voir comment se passe la progression du virus durant les prochains jours.

Les caisses proposées par l’État

Certains travailleurs non salariés peuvent profiter des caisses mises en place par l’État. C’est le cas notamment pour les personnels médicaux en arrêt maladie, les avocats, les architectes, les podologues et bien d’autres encore. Mais attention, selon l’agence de comptabilité à Ixelles, les primes journalières pour combler le manque à gagner varient d’une profession et d’une catégorie à une autre. Elles vont de quelques dizaines à une centaine d’euros par jour.

Il est également à noter que certains professionnels comme les experts en comptabilité à Ixelles ne sont pas éligibles pour ces primes de compensation d’arrêt maladie.

En outre, il y a quelques conditions pour leurs attributions. Notamment, les indemnités en question ne sont valables qu’à partir du 90e jour de manque à gagner dans la grande majorité. Il faudra en plus respecter les échéanciers imposés par les assurances de l’état et valider les heures de travail.

Les assurances TNS

Une autre alternative pour combler le manque à gagner en cette période de confinement serait aussi de faire jouer vos assurances. Les TNS sont normalement couverts contre les cessations imprévues de travail comme c’est le cas actuellement. Les versements journaliers varient bien évidemment en fonction de la catégorie d’assurance dont vous bénéficiez.

Souscrire à une assurance TNS est une bonne idée de nos jours. Les travailleurs non salariés peuvent désormais déduire les primes de ce genre de couverture de leurs revenus. C’est également le cas pour les cotisations de retraite. Néanmoins, si vous comptez à peine vous lancer dans ce genre de démarche, sachez que vous n’aurez peut-être pas le temps de profiter des avantages d’une telle couverture pendant ce confinement. Du moins, on l’espère. Et pour cause, cela signifierait que le programme de déconfinement prévu pour le 4 mai aura été reporté de 3 mois minimum. En effet, les assurances ne vous versent des compensations qu’à partir du 90e jour de cessation de travail.

Laisser un commentaire

Fermer le menu